Chimie

4.4 - Grippe - Neuraminidase - Centre Actif

4.4 - Grippe - Neuraminidase - Centre Actif


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Structure de la neuraminidase de la grippe

À ce jour, neuf sous-types de la neuraminidase de la grippe A, désignés N1 à N9, et un sous-type de la neuraminidase de la grippe B sont connus. Les différentes variantes de neuraminidase au sein d'un sous-type qui sont issues de dérives antigéniques présentent généralement plus de 90 % de correspondance dans la séquence d'acides aminés. En revanche, les neuraminidases de différents sous-types, qui sont apparues par des décalages antigéniques, n'atteignent généralement qu'une homologie de séquence inférieure à 50 %. Malgré cela, dans certains cas, un degré relativement faible d'identité de séquence, la structure tertiaire des neuraminidases de la grippe est étonnamment largement conservée dans les divers sous-types. 70 acides aminés qui sont invariants dans leur séquence pour tous les sous-types de neuraminidase connus à ce jour sont évidemment décisifs pour la formation de la structure tertiaire. Un nombre particulièrement important d'acides aminés impliqués dans la formation du centre actif sont invariants.

Cet aspect est d'une importance considérable pour le maintien de l'activité enzymatique, mais il ne faut pas nécessairement conclure que les mutations dans les gènes de la neuraminidase des virus grippaux font l'objet d'un contrôle spécifique. Il faut plutôt supposer une sélection suite à la mutation aléatoire, dans laquelle les neuraminidases avec des changements trop importants dans la zone du centre actif perdent ou du moins perdent largement leur activité, de sorte que ce type de virus ne peut plus se multiplier et se propager.

La description de la structure suivante est basée sur les résultats de J. N. Varghese et P. M. Colman, qui ont examiné le sous-type N2 du virus de la grippe A / Tokyo / 3/67 au moyen d'une analyse de structure aux rayons X.

La neuraminidase du virus de la grippe est une glycoprotéine tétramère (ici sous forme de modèle moléculaire 3D) constituée de quatre sous-unités identiques (monomères). Il a un poids moléculaire de 240 000 . Chacun des monomères se compose de 469 acides aminés et a une tête globulaire et une queue allongée. La queue formée par l'extrémité N-terminale a un caractère plutôt hydrophobe et a une longueur d'environ 70 à 80 acides aminés. La tête globulaire a un caractère plus polaire et est formée par les acides aminés restants.

Le tétramère a la forme d'un champignon dont le pied est formé par les quatre queues hydrophobes et la tête des quatre têtes monomères globulaires. Le tétramère est C.4-symétrique, avec l'axe de symétrie passant dans le sens de la longueur par le milieu du pied puis par la tête du champignon. Le tétramère de neuraminidase est ancré dans la membrane virale avec le pied hydrophobe. La tête globulaire, qui contient toute l'activité enzymatique et antigénétique, est située à l'extérieur de la membrane virale. Jusqu'à présent, les analyses de cristaux et donc de structure aux rayons X ne pouvaient être obtenues qu'à partir des têtes globulaires de la neuraminidase. Les têtes cristallisables sont obtenues en clivant les queues avec l'enzyme pronase, qui clive la chaîne peptidique derrière l'acide aminé 73 ou 76.

La structure de la tête monomère globulaire de la neuraminidase est décrite en détail dans les deux visites 3D suivantes :

  • Cette première excursion 3D interactive sur la structure de la neuraminidase comprend une description détaillée de la structure secondaire et tertiaire du monomère de la neuraminidase, y compris les ponts hydrogène et les ponts disulfure stabilisant la structure. De plus, la position des ions calcium et leur importance pour soutenir la structure 3D et l'activité enzymatique de la neuraminidase sont discutées.
  • Cette deuxième excursion 3D interactive sur la structure de la neuraminidase traite en détail de la structure et de la localisation des séquences de reconnaissance d'acides aminés pour la glycosylation cotraductionnelle de la neuraminidase. De plus, la structure des oligosaccharides est décrite.

Littérature

Tulip, W.R.; Varghese, J.N.; Baker, A.T.; van Donkelaar, A.; Laver, W.G.; Webster, R.G.; Colman, P.M. (1991):Structures atomiques raffinées de la neuraminidase du virus de la grippe de sous-type N9 et des mutants d'échappement. Dans: J. Mol. Biol.. 221, 487-497
  • la source
Varghese, J.N.; Colman, P.M. (1991):Structure tridimensionnelle de la neuraminidase du virus de la grippe A / Tokyo / 3/67 à 2.2 Å Résolution. 221, 473-486
  • la source
Burmeister, W.P. ; Ruigrok, R.W. ; Cusack, S. (1992):La structure cristalline de résolution 2,2 Å de la neuraminidase de la grippe B et son complexe avec l'acide sialique. Dans: EMBO. 11, 49-56
  • la source


Vidéo: Вакцинация (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Karlens

    Je ne sais pas Je ne sais pas

  2. Monohan

    J'ai envoyé le premier message, mais il n'a pas été publié. J'écris le deuxième. C'est moi, un touriste des pays africains



Écrire un message