Chimie

Nutrition des plantes

Nutrition des plantes


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

définition
Les plantes sont des organismes photoautotrophes. Cela signifie qu'ils peuvent être produits à partir des substances inorganiques que sont l'eau (H.2O) et le dioxyde de carbone (CO2) produisent la substance organique glucose et à partir de celle-ci une grande partie du matériel cellulaire nécessaire à sa croissance. En biochimie, ce processus de production de glucose est appelé "réaction de photosynthèse indépendante de la lumière", tandis que les botanistes utilisent le terme d'assimilation.

En plus de H2O et CO2 d'autres nutriments qui contiennent de l'azote, par exemple. L'azote est nécessaire pour former les acides aminés et les acides nucléiques contenant de l'azote (ARN et ADN). L'absorption d'azote se fait généralement par l'absorption de nitrate du sol, mais de nombreuses plantes peuvent également absorber du NH4+ à utiliser comme source d'azote. Une exception sont les plantes qui peuvent utiliser l'azote de l'air ; Les légumineuses comme les pois et les haricots en particulier entrent en symbiose avec des micro-organismes qui leur fixent l'azote moléculaire.

La plante absorbe également le soufre du sol sous forme de sulfate. Il est également nécessaire à la synthèse des acides aminés.

En plus de N et S, P, K, Ca, Mg font également partie des macronutriments. Si les éléments ne sont utilisés qu'en faible quantité par la plante, ils sont appelés micronutriments ou oligo-éléments tels que Mn, B, Zn, Cu, Mo ou Cl. Le fer occupe une place particulière. La plante absorbe tous les éléments sauf C du sol avec l'eau.


Sel nutritif

comme Sel nutritif En biologie, il s'agit d'une substance inorganique à faible énergie nécessaire aux producteurs pour constituer leur propre biomasse à partir de et pour être absorbée sous forme ionique. Cela signifie que des substances comme le CO2 ou H2O signifiait, mais ces substances qui contiennent des éléments minéraux tels que l'azote, le soufre ou le phosphore. Les sels nutritifs les plus importants sont les sulfates (SO4 2-), les nitrates (NO3 -) et les phosphates (PO4 3- ).

L'azote a une position particulière en tant que "sel nutritif", car l'azote provient généralement de la matière organique par nitrification et n'est pas d'origine minérale - cependant, des plantes uniquement sous forme liée sous forme d'ion N et non directement de l'air sous forme de N.2 est enregistré.

Chez les producteurs, les sels nutritifs font alors partie de la biomasse, ils sont transformés en composés organiques. C'est ainsi que l'azote est fabriqué à partir des nitrates, par exemple. incorporés dans des acides aminés ou des protéines et des acides nucléiques.

Une distinction doit être faite entre les sels nutritifs et les nutriments non minéraux et organiques.


Nutrition des plantes

Culture de plantes, Domaine de recherche qui traite de l'absorption et de l'assimilation des éléments N & # 228h (sels N & # 228h) nécessaires aux plantes. Les plantes sont stationnaires et ont donc développé la stratégie au cours de l'évolution pour adapter leur développement de manière flexible à leur environnement respectif. Le phénotype d'une plante dépend donc beaucoup plus d'un apport adéquat de lumière (facteur lumineux), de dioxyde de carbone, d'eau et d'ions que celui des animaux. Les plantes produisent la majorité de tous les composés organiques de la biosphère à partir de molécules inorganiques (autotrophie). La force motrice de cette synthèse est l'énergie tirée de la photosynthèse (conservation de l'énergie). En plus du dioxyde de carbone comme source de carbone inorganique (carbone), les éléments azote, potassium et phosphore sont particulièrement importants. Ces nutriments sont absorbés par le sol sous forme de composés inorganiques via les racines. L'azote inorganique sous forme de nitrate est particulièrement critique pour la croissance. Avec la dépense énergétique, le nitrate est réduit en ions ammonium (ammonium) puis introduit dans la synthèse des acides aminés et des protéines sous forme de résidu amine via la glutamine synthétase. Toutes les protéines de la biosphère proviennent de cette réaction. L'azote n'est disponible qu'en quantité limitée pour toutes les plantes (disponibilité des nutriments), et de nombreuses stratégies ont donc été développées pour améliorer l'apport d'azote : 1) Les cyanobactéries et les rhizobiums (bactéries nodulaires) sont capables de le faire. dépense d'énergie élevée, plantes diverses (Lsenfr & # 252chtler, la fougère nageuse Azolla [Algue fougère]) ont développé la stratégie d'utiliser ce nitrate en symbiose avec ces procaryotes. 2) Les insectivores (plantes carnivores), qui se trouvent principalement dans des endroits à très faible teneur en azote, attirent les insectes et obtiennent de l'azote à partir de protéines animales. 3) La couleur automnale de nombreuses feuilles (feuilles) est finalement basée sur le fait que l'azote de l'acide aminé phénylalanine est mobilisé et stocké dans le tronc. Cela se produit en activant le métabolisme du phénylpropane (voie du phénylpropane), ce qui entraîne la formation des anthocyanes de couleur rouge. Les arbres qui assurent leur bilan azoté par symbiose avec des organismes fixateurs d'azote (fixation de l'azote) (par exemple l'aulne) renoncent souvent à la coloration automnale et perdent leurs feuilles vertes (chute des feuilles). En plus des composés azotés, les phosphates sont les éléments constitutifs des nucléotides et de nombreuses protéines phosphorées (phosphoprotéines) et un élément constitutif central du métabolisme. Contrairement au sodium beaucoup plus courant (chlorure de sodium), le potassium est un facteur généralement présent en "quantité mineure" et, par exemple, joue un rôle important dans l'équilibre ionique des bio-membranes. En plus de ces soi-disant Éléments macro (n & # 228hr) ou Macronutriments Cependant, il existe encore un grand nombre de soi-disant Éléments micro (n & # 228hr) ou Microns nutrimentsdont l'absence entraîne des symptômes de carence typiques (maladies de carence) & # 8211 cela inclut également des traces de métaux tels que le fer, le nickel, le zinc, l'aluminium, le cuivre ou le molybdène, qui sont toxiques en plus grande quantité. Beaucoup de ces Oligo-éléments font partie de complexes organométalliques qui jouent un rôle de cofacteurs d'enzymes ou de groupes prothétiques de protéines. Pour de nombreux micro-éléments, cependant, on ne sait pas pour quoi ils sont nécessaires. La connaissance précise de la production végétale est particulièrement importante d'un point de vue agricole (& # 228 voir encadré), car selon le type de sol, les éléments manquants & # 252 doivent être ajoutés via la fertilisation (engrais) afin de maintenir le rendement # 228ge sécurisé. Le développement de la culture tissulaire végétale (et donc la production de plantes transgéniques) repose également sur une connaissance précise de la culture végétale. loi de la relativité biologique, fertilité du sol, nutrition, loi de rendement, minéraux (tab.), loi minimale, loi de Mitscherlich, sels nutritifs (tab.), bilan des nutriments, immobilisation des nutriments, bilan des nutriments, ratio des nutriments, loi Optimum.

Avis des lecteurs

Si vous avez des commentaires sur le contenu de cet article, vous pouvez en informer la rédaction par e-mail. Nous avons lu votre lettre, mais nous vous demandons de comprendre que nous ne pouvons pas répondre à tout le monde.

Rolf Sauermost (chef de projet)
Doris Freudig (éditrice)

Dr. Michael Bonk (assistant)
Dr. Andreas Sendtko (Assistant)
Dr. Helmut Genaust (Traitement étymologique)
Dr. Claudia Gack (éditeur de photos)

Hermann Bausch
Dr. Michael Bonk (informatique)
Wolfgang Hanns
Laura C. Hartmann (IT)
Professeur Dr. Rüdiger Hartmann (IT)
Klaus Hemmann
Manfred Himmler
Rudolf Kempf (IT)
Martin Lay (IT)
Rolf Sauermost (IT)
Dr. Richard Schmid
Hanns Strub
Melanie Waigand-Brauner (IT)

Doris Freudig (montage et conception)
Richard Zinken (conseil)

Prof. Dr. Arno Bogenrieder (botanique)
Prof. Dr. Klaus-Günter Collatz (Zoologie)
Prof. Dr. Hans Kössel (†) (biochimie, biologie moléculaire)
Prof. Dr. Uwe Maier (biochimie, biologie moléculaire)
Prof. Dr. Günther Osche (Zoologie)
Prof. Dr. Georg Schön (microbiologie)

Anhäuser, Marcus (MA)
Arnhem, Dr. Katharina (K.A.)
Becker-Follmann, Dr. Johannes (J.B.-F.)
Bensel, Dr. Joachim (J.Be.)
Bergfeld (†), Dr. Rainer (R.B.)
Berthold, Prof. Dr. Pierre (P.B.)
Bogenrieder, Prof. Dr. Arno (AB)
Bohrmann, PD Dr. Johannes (J.B.)
Bonk, Dr. Michael (M.B.)
Né, le professeur Dr. Jan (J.Bo.)
Braun, Andreas (A.Br.)
Bürger, Prof. Dr. Renate (R.Bü.)
Cassada, Dr. Randall (RC)
Collatz, Prof. Dr. Klaus-Günter (K.-G.C.)
Culmsee, Dr. Carsten (C.C.)
Drew, Dr. Martina (MD)
Drosse, Inke (I.D.)
Duel-Pfaff, Dr. Sirène (N.D.)
Duffner, Dr. Klaus (K.D.)
Eibl-Eibesfeldt, Prof. Dr. Irénée (I.E.)
Eisenhaber, Dr. Frank (F.E.)
Emschermann, Dr. Pierre (P.E.)
Engelbrecht, Beate (B.E.)
Engeser, PD Dr. Théo (T.E.)
Eurich, Dr. Christian (C.E.)
Pour toujours, Bettina (B.Ew.)
Fassler, Dr. Pierre (P.F.)
Fehrenbach, Dr. Heinz (H.F.)
Réparez, Dr. Michel (M.F.)
Flemming, Alexandra (A.F.)
Franzen, Dr. Jens Lorenz (J.F.)
Joyeuse, Doris (D.F.)
Gack, Dr. Claudia (C.G.)
Gallenmüller, Dr. Friederike (F.G.)
Ganter, Sabine (S.G.)
Gärtig, Susanne (S.Gä.)
Jardinier, PD Dr. Wolfgang (WG)
Gassen, Prof. Dr. Hans-Günter
Geinitz, Christian (Ch.G.)
Genth, Dr. Harald (H.G.)
Lunettes, Dr. Birgitta (B.G.)
Götting, Prof. Dr. Klaus-Jürgen (K.-J.G.)
Grasser, Dr. habil. Klaus (K.G.)
Semoule, Dr. Eike (par exemple)
Grüttner, Dr. Astrid (AG)
Häbe, Martina (M.Hä.)
Crochet, Prof. Dr. Hermann
Hanser, Dr. Hartwig (H.Ha.)
Plus dur, Deane Lee (D.Ha.)
Hartmann, Prof. Dr. Rüdiger (D.R.)
Hassenstein, Prof. Dr. Bernhard (B.H.)
Haug-Schnabel, PD Dr. Gabriele (G.H.-S.)
Hemminger, Dr. habil. Hansjörg (S.A.)
Herbstrett, Dr. Lydie (L.H.)
Hobom, Dr. Barbara (B.Ho.)
Hoffrichter, Dr. Odwin (OH)
Hohl, Dr. Michael (M.H.)
Hoos, Katrin (K.H.)
Corne, Dagmar (D.H.)
Horn, Prof. Dr. Eberhard (E.H.)
Huber, Christoph (Ch.H.)
Huber, Dr. Gerhard (G.H.)
Huber, Prof. Dr. Robert
Câlin, Dr. Agnès M. (A.H.)
Illerhaus, Dr. Jürgen (J.I.)
Illes, Pr. Dr. Pierre (P.I.)
Illing, le professeur Dr. Robert-Benjamin (R.B.I.)
Irmer, Juliette (J.Ir.)
Jaekel, Dr. Karsten
Chasseur, Dr. Rudolf
Jahn, Dr. Utilisation
Jahn, Prof. Dr. Théo (T.J.)
Jendritzky, Prof. Dr. Gerd (G.J.)
Jendrsczok, Dr. Christine (Ch.J.)
Jerecic, Renate (R.J.)
Jordanie, Dr. Elke (E.J.)
Juste, Dr. Lothar (L.J.)
Juste, Margit (M.J.)
Kary, Michael (M.K.)
Kaspar, Dr. Robert
Kattmann, Prof. Dr. Ulrich (Royaume-Uni)
Kindt, Silvan (S.Ki.)
Kirchner, Prof. Dr. Wolfgang (W.K.)
Kirkilionis, Dr. Evelin (E.K.)
Kislinger, Claudia (C.K.)
Klein-Hollerbach, Dr. Richard (R.K.)
Klonk, Dr. Sabine (K.S.)
Kluge, Prof. Dr. Friedrich (F.K.)
Roi, Dr. Susanne (S.Kö.)
Körner, Dr. Helge (H.Kör.)
Kössel (†), Prof. Dr. Hans (H.K.)
Kühnle, Ralph (R.Kü.)
Kiss (†), Prof. Dr. Siegfried (S.K.)
Kyrieleis, Armin (A.K.)
Lahrtz, Stéphanie (S.L.)
Lamparski, Prof. Dr. Franz (FL)
Landgrave, Dr. Uta (U.L.)
Lange, Prof. Dr. Herbert (H.L.)
Lange, Jörg
Langer, Dr. Bernd (B.La.)
Larbolette, Dr. Olivier (OL)
Laurien-Kehnen, Dr. Claudia (C.L.)
Lay, Dr. Martin (ML)
Lechner-Ssymank, Brigitte (B.Le.)
Leinberger, Annette (AL)
Leven, Pr Franz-Josef (F.J.L.)
Liedvogel, Prof. Dr. Bodo (BL)
Littke, Dr. habil. Walter (W.L.)
Loher, Prof. Dr. Werner (W.Lo.)
Lützenkirchen, Dr. Günter (G.L.)
Mack, Dr. Frank (F.M.)
Mahner, Dr. Martin (M.Ma.)
Maier, PD Dr. Rainer (R.M.)
Maier, Prof. Dr. Uwé (U.M.)
Marksitzer, Dr. René (R.Ma.)
Markus, Prof. Dr. Mario (M.M.)
Martin, Dr. Stefan (S.Ma.)
Médicis, Dr. Gerhard (G.M.)
Mehler, Ludwig (L.M.)
Mehraein, Dr. Susan (S.Me.)
Meier, Kirstin (K.M.)
Meineke, Sigrid (S.M.)
Mohr, Prof. Dr. Hans (S.M.)
Mosbrugger, Prof. Dr. Volker (V.M.)
Mühlhäusler, Andrea (A.M.)
Muller, Dr. Ralph (R.Mü.)
Müller, Ulrich (U.Mü.)
Müller, Wolfgang Harry (W.H.M.)
Murmann-Kristen, Dr. Louise (L.Mu.)
Mutke, Jens (J.M.)
Narberhaus, Ingo (I.N.)
Neub, Dr. Martin (M.N.)
Neumann, Dr. Harald (H.Ne.)
Neumann, Prof. Dr. Herbert (H.N.)
Nick, PD Dr. Pierre (P.N.)
Nörenberg, Prof. Dr. Wolfgang (W.N.)
Nübler-Jung, Prof. Dr. Katharina (K.N.)
Oehler, Prof. Dr. Jochen (J.Oe.)
Oelze, Prof. Dr. Jürgen (J.O.)
Olenik, Dr. Claudia (C.O.)
Osche, Prof. Dr. Gunther (G.O.)
Panesar, Arne Raj
Panholzer, Bärbel (B.P.)
Paul, PD Dr. Andreas (A.P.)
Paulus, Prof. Dr. Hannes (H.P.)
Pfaff, Dr. Winfried (W.P.)
Pickenhain, Prof. Dr. Lothar (LP)
Probst, Dr. Olivier (OP)
Ramstetter, Dr. Elisabeth (E.R.)
Ravati, Alexandre (AR)
Rehfeld, Dr. Klaus (K.Re.)
Reiner, Dr. Susann Annette (S.R.)
Riede, Dr. habil. Klaus (K.R.)
Riegraf, Dr. Wolfgang (W.R.)
Riemann, Prof. Dr. Dieter
Roth, Prof. Dr. Gerhard
Rübsamen-Waigmann, Prof. Dr. Helga
Sachße (†), Dr. Hanns (S.S.)
Sander, Prof. Dr. Klaus (K.S.)
Sauer, Prof. Dr. Pierre (PS)
Sauermost, Elisabeth (E.Sa.)
Sauermost, Rolf (R.S.)
Schaller, Prof. Dr. Frédéric
Schaub, Prof. Dr. Günter A. (G.Sb.)
Schickinger, Dr. Jürgen (J.S.)
Schindler, Dr. Franz (FS)
Schindler, Dr. Thomas (TS)
Schley, Yvonne (Y.S.)
Schling-Brodersen, Dr. Uschi
Schmeller, Dr. Dirk (DS)
Schmitt, Prof. Dr. Michael (MS)
Bijoux, Dr. Thomas (T.Schm.)
Scholtyssek, Christine (Ch.S.)
Bien, Prof. Dr. Georg (G.S.)
Schönwiese, Prof. Dr. Christian-Dietrich (C.-D.S.)
Schwarz, PD Dr. Elisabeth (E.S.)
Seibt, Dr. Uta
Sendtko, Dr. Andreas (A.Se.)
Coutume, Prof. Dr. Pierre
Spatz, Prof. Dr. Hanns-Christof (H.-C.S.)
Bacon, Prof. Dr. Thomas (T.Sp.)
Ssymmank, Dr. Axel (AS)
Starck, PD Dr. Matthias (M.St.)
Steffny, Herbert (H.St.)
Sternberg, Dr. Klaus (K.St.)
Stöckli, Dr. Esther (Est)
Litige, Prof. Dr. Bruno (B.St.)
Strittmatter, PD Dr. Günter (St.G.)
Stürzel, Dr. Frank (F.St.)
Brewhouse, Prof. Dr. Walter (W.S.)
Tewes, Prof. Dr. Uwé
Théopold, Dr. Ulrich (U.T.)
Euh, Dr. Gabriele (G.U.)
Unsicker, le professeur Dr. Klaus (K.U.)
Vaas, Rüdiger (R.V.)
Vogt, Prof. Dr. Joachim (J.V.)
Vollmer, Prof. Dr. Dr. Gerhard (G.V.)
Wagner, Prof. Dr. Edgar (E.W.)
Wagner, Eva-Maria
Wagner, Thomas (T.W.)
Wandtner, Dr. Reinhard (R.W.)
Warnke-Grüttner, Dr. Raimund (R.W.)
Weber, Dr. Manfred (M.W.)
Wegener, Dr. Dorothée (D.W.)
Weth, Dr. Robert (R.We.)
Weyand, Anne (A.W.)
Weygoldt, Prof. Dr. Pierre (P.W.)
Wicht, PD Dr. Helmut (H. Wi.)
Wickler, Prof. Dr. wolfgang
Sauvage, Dr. Rupert (R. Wi.)
Wilker, Lars (L.W.)
Wilmanns, Prof. Dr. Otti
Wilps, Dr. Hans (H.W.)
Winkler-Oswatitsch, Dr. Ruthild (R.W.-O.)
Wirth, Dr. Ulrich (U.W.)
Wirth, le professeur Dr. Volkmar (V.W.)
Loup, Dr. Matthias (M.Fe.)
Wuketits, Prof. Dr. Franz M. (F.W.)
Wülker, Prof. Dr. Wolfgang (WW)
Zähringer, Dr. Harald (H.Z.)
Zeltz, Dr. Patrick (P.Z.)
Ziegler, Prof. Dr. Hubert
Ziegler, Dr. Reinhard (R.Z.)
Zimmermann, Prof. Dr. Manfred
Zissler, Dr. Dieter (D.Z.)
Zöller, Thomas (T.Z.)
Zompro, Dr. Olivier (O.Z.)

Articles sur le sujet


Professeur de chimie du vin et des boissons

Les événements que j'organise incluent la chimie du vin et la chimie du vin spéciale, accompagnés de stages en chimie du vin.

Les groupes cibles sont les étudiants du quatrième semestre du cours Viticulture / Oenologie et Technologie des Boissons. Ces cours sont accompagnés de stages de chimie du vin. Au premier semestre, les étudiants en technologie des boissons écoutent avec moi le cours de botanique et de science des matières premières, qui est complété par le stage en science des matières premières. Au deuxième semestre du cours de technologie des boissons, je donne le cours sur l'eau potable et l'eau minérale. Le cours Chimie des boissons et physiologie nutritionnelle s'adresse au troisième semestre des étudiants en technologie des boissons. Le module de chimie des boissons comprend le stage de chimie des boissons.

J'enseigne également la chimie générale, la chimie organique et la chimie du vin pour les étudiants de la filière vitivinicole internationale aux premier et deuxième semestres.


Elisabeth Roboz

La fille d'un rabbin et d'un enseignant a grandi dans la ville transylvanienne de Szászváros. Après la mort de son père en 1914, sa mère et ses six enfants ont déménagé à Nyíregyháza.

Elisabeth Roboz a étudié la physique et la chimie à Vienne, a travaillé sur la biochimie végétale dans le laboratoire de Zellner et a obtenu son doctorat en 1928. De retour en Hongrie, elle a été invitée à repasser l'examen pour confirmation par l'Université de Budapest. Elle a mis en place un laboratoire de nutrition végétale pour une ferme.

En tant que spécialiste agricole, elle a reçu un visa américain avec lequel elle a pu émigrer aux États-Unis en 1939/40, où elle a d'abord créé un laboratoire de nutrition végétale pour une usine de pommes de terre ou de produits chimiques à Stockton, en Californie.

En 1942, Roboz entre au California Institute of Technology en tant qu'assistant d'Arie Jan Haagen-Smit. Elle a étudié l'aloe vera et a été nommée associée de recherche. Comme les femmes ne sont pas nommées professeurs à Cal Tec, elle a accepté un poste de professeur agrégé à l'Université du Wyoming en 1945, où elle a travaillé comme chimiste de recherche au College of Engineering. 1948-1952, elle est allée à l'Université de Stanford en tant qu'associée de recherche. Elle vivait à Palo Alto. À la suggestion de George Pólya, elle a appelé Frieda et Hans Albert Einstein, avec qui elle est devenue amie.

De 1952 à 1958, elle a enseigné la biochimie aux étudiants en médecine de l'Université de Georgetown et a donné des conférences sur Hôpital d'administration des anciens combattants. Pendant ce temps, elle a étudié la neurochimie et s'est intéressée à la sclérose en plaques, qu'elle a fait des recherches aux National Institutes of Health. En 1958, elle a été nommée professeure agrégée de médecine à l'Université de Stanford, où elle a enseigné la neurochimie. Le groupe de recherche qu'elle a dirigé a été soutenu par le NIH et plus tard par la National Science Foundation.

Après la mort de Frieda Einstein, Roboz a épousé Hans Albert († 1973) en mai 1959. [4] Frieda a découvert les vieilles lettres d'amour de Mileva Marić lorsqu'elle liquidait son appartement à Zurich, décédée en 1948, et voulait le petit livret dans les années 1950 Lettres d'Einstein à sa famille faire ressortir ce qu'Otto Nathan a déjoué légalement. Elizabeth a mis les 500 lettres d'amour dans un casier. [5]

Pour se rapprocher de sa famille, elle a déménagé à l'Université de Californie à San Francisco. Elle poursuit ses recherches et enseigne la neurochimie. De 1961 à 1962, elle est allée à l'Université de Bangkok en tant que conférencière SEato. Elle a examiné la myéline des fibres nerveuses et a découvert la protéine myéline.

Après le décès de son mari en 1991, elle a embauché Hans Albert Einstein : Réminiscences de sa vie et de notre vie ensemble terminé, avec l'appendice de Djordje Krstić Mileva Einstein-Maric critiqué par Allen Esterson. [6] Elizabeth Roboz Einstein a participé à plus de 90 publications.


Nutrition des plantes

Culture de plantes, Domaine de recherche qui traite de l'absorption et de l'assimilation des nutriments nécessaires aux plantes. En raison des relations complexes entre les plantes et leur environnement, les conditions du sol et les facteurs climatiques doivent également être pris en compte dans le P. La détermination des besoins en nutriments des plantes cultivées (symptômes de carence) et la recherche des processus physiologiques sur lesquels ils reposent sont d'une grande importance pour l'agriculture (fertilisation). Un apport optimal en nutriments garantit de bons rendements qualitatifs et quantitatifs. Les méthodes de P. incluent le Analyse de sol, à l'aide desquelles les nutriments potentiellement disponibles peuvent être déterminés, et le Analyse des tissus, qui permet de faire des déclarations sur les nutriments réellement absorbés par les plantes à quelle concentration. Il existe une relation directe entre la concentration de nutriments dans la plante et le rendement, avec le passage de Zone de carence à la surface adéquate à travers le soi-disant concentration critique qui est caractérisé comme la plus faible teneur en élément nutritif dans le tissu à laquelle une croissance optimale ou des rendements optimaux sont atteints. Elle peut être déterminée expérimentalement pour une certaine espèce végétale et un certain élément nutritif, par exemple en faisant pousser des plantes en culture hydroponique dans des conditions définies. Si les concentrations de nutriments dans les tissus sont trop élevées, un zone toxique qui a un impact négatif sur la croissance. (voir fig.)



Culture des plantes : Relation entre la croissance ou le rendement et la concentration de nutriments végétaux dans le tissu. Est le concentration critique atteint, l'offre avec un certain élément Näh est dans le surface adéquate


Croissance et rendement des plantes

La production de biomasse pour les matières premières alimentaires et végétales se fait par croissance sur la base de la photosynthèse et d'autres facteurs de croissance - de nature physique, chimique ou biotique. Les facteurs de rendement sont les facteurs climatiques et pédologiques, la disponibilité en eau, en nutriments, la présence de substances toxiques, la valeur du pH du substrat, les substances organiques.

Les relations quantitatives sont déterminées par des tests de végétation et à l'aide de méthodes analytiques. Les résultats sont présentés sous forme d'états statistiques ou de loi sur les revenus. Un exemple de ceci est la loi du minimum de Liebig, montrée dans l'image du bac minimum ou la loi de l'optimum et d'autres résultats sur les facteurs de croissance.

Les possibilités de rendement liées à la fertilisation, à l'irrigation, à la résistance des plantes en raison de facteurs nutritionnels, à la qualité du rendement, à la qualité des aliments - par exemple la teneur en protéines du blé ou la teneur en nitrates des légumes à feuilles sont examinées et optimisées.


Vidéo: La fonction de nutrition chez les plantes - SVT - Terminale (Juin 2022).